Ochlophobie, agoraphobie… la terreur de la foule et des grands espaces vides

·1 min de lecture

Trop plein, ou trop vide ! Les deux phobies ont plus d’un point commun. La psychanalyste Florence Lautrédou revient sur la terreur de se trouver pris au piège dans une foule ou encore dans un espace désert.

Qu’est-ce que l’ochlophobie ?

Se retrouver dans un endroit très peuplé, au milieu d’une foule de personnes, peut être insupportable pour certains. Au point parfois de se transformer en panique. On appelle cela l’ochlophobie, (du grec ancien, « ochlos », la foule) ou encore l’agoraphobie. Cette peur s’applique aussi, paradoxalement, aux grands espaces déserts. L’angoisse sous-jacente est qu’il sera difficile, voire impossible, de s’extraire de l’endroit, et que s’il se passait quelque chose de dangereux, il ne serait pas possible d’être secouru. La personne ochlophobe craint de perdre ses repères et de ne plus pouvoir trouver de point d’appui lorsqu’elle se trouve dans un vaste espace.

Lire aussi >> Cynthia, agoraphobe : « Chaque pas en dehors de chez moi est un parcours du combattant » 

Quelles sont les origines de l’ochlophobie ?

Selon Florence Lautrédou, l’ochlophobie n’a pas de raison unique, ni évidente. Elle peut être générée par divers biais de l’inconscient. Le plus important selon la psychanalyste, est de noter que cette phobie peut naître d’une toute autre angoisse, et qu’elle agit comme un catalyseur de celle-ci. « C’est une façon de contrôler une peur qui nous dépasse (une surcharge psychique), de plaquer une angoisse beaucoup plus abstraite, celle de la mort ou de l’accident, par exemple, sur un objet concret : la foule, ou les grands espaces. Cela rend la peur maitrisable : je n’ai qu’à éviter...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles