OL-PSG: la scène surréaliste entre le capo des Bad Gones et les joueurs lyonnais après le naufrage

OL-PSG: la scène surréaliste entre le capo des Bad Gones et les joueurs lyonnais après le naufrage

Les supporters de l'OL prennent la parole. Et visiblement, ils avaient des choses à dire aux joueurs de Laurent Blanc. Quelques minutes après l'humiliation subie au Groupama Stadium face au PSG (1-4) lors de la 4e journée de Ligue 1, Rayan Cherki et ses coéquipiers se sont dirigés vers le virage nord pour saluer les fans. Et ceux-ci ne s'attendaient peut-être pas à être interpellés par le capo des Bad Gones.

"Si on doit prendre des pilules, que ce soit la tête haute"

Micro en main, ce dernier a voulu faire passer un message, notamment aux cadres de l'effectif, alors qu'une banderole était exhibée : "S'il existe encore des leaders dans ce vestiaire, ils n'ont plus le droit de se taire".

"A vous, l'effectif de l'OL 2023-2024. Le message s'adresse à ceux qui assument être des cadres du vestiaire. Et le message est clair: ils n'ont plus droit de se taire. Vous êtes ceux qui portent le maillot de l'OL. (...) Vous n'avez pas le droit de le salir. Maintenant le mercato est terminé, l'effectif est là, nous on ne demande qu'une chose: être à vos côtés. Mais il faut que vous le méritiez. On ne demande qu'à chanter vos noms avec amour, pas comme on a chanté ceux des trois petites salopes (sic) qui ont quitté notre club ces derniers mois. (...) Si on doit prendre des pilules, que ce soit la tête haute. Allez l'OL !"

Lopes "comprend" la colère des supporters

Quelques secondes plus tard, le portier lyonnais Anthony Lopes réagissait à ces propos au micro de Prime Video. "On ne peut que comprendre la colère. On ne calcule pas nos matchs... il n'y a rien! Aujourd'hui on s'est fait marcher dessus pendant 45 minutes, on a essayé de montrer un autre visage en deuxième période (...) Il n'y a pas de positif. Beaucoup de choses ont été dites à la mi-temps mais on ne peut pas revenir en arrière. Le mal est fait, on a fait un mois d'août catastrophique. Un point sur quatre matchs, ce n'est pas digne de l'OL. Il va falloir se laver la tête et repartir du bon pied. On a besoin de tout le monde."

Article original publié sur RMC Sport