Publicité

OL: "Qu'ils me donnent tort", Blanc revient sur son pessimisme au sujet de la course à l’Europe

OL: "Qu'ils me donnent tort", Blanc revient sur son pessimisme au sujet de la course à l’Europe

"Pour l’Europe, c’est rapé". En prononçant ces mots après la défaite de Lyon à Clermont (2-1), Laurent Blanc annonçait la couleur pour la fin de la saison. Mathématiquement, les Gones (septièmes, 56 points) ont pourtant encore une infime chance d’accrocher la cinquième place. Il faudrait pour cela que Rennes (sixième, 59 points) et Lille (cinquième, 60 points) enchaînent les contre-performances.

Devant la presse, le coach lyonnais a assumé ses propos, tout en incitant ses joueurs à lui prouver qu’il a tort: "L’entraineur a aussi le droit d’avoir sa liberté de pensée. Si mes joueurs ne sont pas d’accord avec moi, qu’ils me donnent tort, et je serais très heureux d’avoir tort (rires)."

Sur le papier, l’OL est loin d’avoir le calendrier idéal (Monaco, Reims et Nice), un fait dont est conscient l’ancien sélectionneur des Bleus: "Si toutes les personnes qui peuvent être actives sur les résultats contre Monaco, Reims et Nice veulent me donner tort, qu’ils ne s’en privent pas. Et je serais heureux de m’être trompé."

"J’ai dit ce que je pensais"

Avant le revers face à Clermont, les Lyonnais avaient pourtant toutes les raisons de croire en une qualification européenne. Avec deux victoires de suite, dont une de prestige face à Montpellier après une remontée spectaculaire (5-4), Lyon a comme trop souvent cette saison, craqué dans un moment important.

Même s’il doit galvaniser ses troupes jusqu’au terme de la saison, Blanc ne se privera jamais pour exprimer son opinion, même si celle-ci peut être difficilement audible pour les supporters: "Moi j’ai dit ce que je pensais, comme souvent. Après il était 13h (quand Lyon affrontait Clermont), certains matchs sont passés."

Article original publié sur RMC Sport