“La Ola Interior”, le meilleur de l’ambient ibère

Valentin Geny
·1 min de lecture
Javier Segura © Bongo Joe
Javier Segura © Bongo Joe

On connaît désormais l’histoire. Au début des années 1980, une vague de formations dotées d’un arsenal de boîtes à rythmes et de synthétiseurs bricolés déferle sur l’underground ibérique. A la croisée du post punk et de la pop électronique, proche de l’esthétique comme des sonorités de leurs cousins anglo-saxons, ces groupes s’imposent à contre-courant de la Movida.

Mais alors que cette nouvelle scène offre la réponse adéquate à la décrépitude du mouvement qui rythme l’Espagne depuis la chute du régime franquiste, d’autres outsiders, davantage portés sur les musiques planantes et l’expérimentation sonore, se lancent à leur tour dans une entreprise tout aussi alternative : s’affranchir des carcans de la musique occidentale et offrir des perspectives inouïes.

Trésors perdus de pionniers oubliés

Lire la suite...