Olivia Jade, l'influenceuse beauté au cœur du scandale US des pots-de-vin aux universités

Violaine Schütz

Cette personnalité des réseaux sociaux se retrouve impliquée dans un scandale qui la dépasse. Comment la fille de l'actrice Lori Loughlin et influenceuse beauté, est passée de star d'Instagram à mauvaise élève pointée du doigt ?

C'est le scandale qui secoue en ce moment le show business en Amérique. Les actrices Lori Loughlin (La Fête à la maison) et Felicity Huffman (la Lynette Scavo de Desperate Housewives) sont sur la liste de la trentaine de parents à avoir payé d'importants pots-de-vin pour que leurs enfants entrent dans une grande université américaine.

Au centre de la polémique, se trouve impliquée Olivia Jade Giannulli, fille de Lori Loughlin et du créateur de vêtements Mossimo Giannulli, âgée de 19 ans et star des réseaux sociaux (1,4 million de followers sur Instagram), qui – et c'est là le comble – ne voulait pas aller à l'université au départ. Ses parents ont pourtant versé un demi-million de dollars pour que leurs deux filles Isabella, 20 ans, et Olivia, dont les résultats au lycée étaient faibles, intègrent facilement l'USC, l'université très réputée de Los Angeles. Ce trafic secret a été dévoilé en début de semaine par une enquête du le FBI et a indigné la planète People, à l'instar de Chrissy Teigen qui s'est moquée de l'affaire sur les réseaux sociaux ou de l'acteur de Breaking Bad, Dean Norris qui a évoqué sur Twitter l'injustice de ce système d'enfants privilégiés.

Sur le banc des accusées


Mais les conséquences pour les personnalités incriminées ne s'arrêtent pas là. Alors que les actrices ont été inculpées et obligées de s'acquitter d'une caution imposante - 1 million de dollars pour Lori Loughlin –, Olivia Jade Giannulli en a fait aussi les frais.


Après l'apparition du hashtag #boycottsephora sur Twitter, l'enseigne a décidé de mettre fin à son partenariat avec la jeune fille ce jeudi, à CBS News. (...) Lire la suite sur Figaro.fr

Comment Instagram a changé les techniques de maquillage des millennials
Le serre-tête : l'accessoire cheveux à la pointe pour le printemps-été
Et si le vernis à ongles n'était plus vraiment cool ?
Inscrivez-vous à la newsletter du Figaro Madame