Olivier Duhamel suicidaire depuis les accusations d’inceste ? Un proche s'inquiète

·2 min de lecture

Son livre a fait l’effet d’une bombe. Le 7 janvier 2021, Camille Kouchner a dévoilé La Familia Grande dans lequel elle accuse Olivier Duhamel d’inceste sur son jumeau en ayant abusé de lui alors qu’il était âgé de 13 ans. Selon la juriste, les faits auraient eu lieu alors que le politologue était le compagnon de sa mère Evelyne Pisier. Des révélations chocs qui ont poussé le professeur d’université quittait ses fonctions quelques jours avant la publication du récit qui l’accable. Contraint au silence depuis l’ouverture d’une enquête pour viol sur mineur, il se fait désormais très discret et ne quitte que très peu le Quartier latin, à Paris, où il réside, selon les informations du Parisien du 14 février 2021 "Je crois qu’il aimerait être l’homme invisible", a déclaré un riverain à nos confrères.

Si Olivier Duhamel a vu de nombreux amis lui tourner le dos depuis le début de l’affaire, certains sont restés à ses côtés et s’inquiètent pour lui. Parmi eux, le fils de Simone Veil, Jean Veil, a expliqué être toujours en contact avec lui : "Je ne l'ai pas vu depuis que l'affaire a éclaté. Mais le téléphone fonctionne… Et ce que nous nous disons ne regarde personne". S’il n’excuse pas Olivier Duhamel et souligne que "ce qu'il a fait est très grave et condamnable", il "reste" son ami. "Je ne peux tolérer l'idée qu'il mette fin à ses jours. Cela va au-delà de l'amitié d'ailleurs : la mort des autres m'est insupportable. Cette sordide affaire remonte à plus de trente ans maintenant. Doit-elle forcément se terminer par un nouveau drame ?", s’est-il indigné.

Avant de lancer : "La famille n'a rien dit pendant toutes ces années, et soudain, déclenche un scandale ?" Également dans la tourmente depuis qu’il a justifié son silence autour de l’affaire par le secret professionnel, le septuagénaire a confié "n'en plus dormir". Face à cette situation "tellement difficile", il ne sait pas "comment dire des choses qui mériteraient tant de nuances". "J'ai appris au cours de ma vie que rares sont (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite