Olivier Véran : ce défaut qu’Edouard Philippe lui a demandé de corriger rapidement

Jeudi 26 mars, le ministre de la Santé Olivier Véran sera l’invité, à 21h05, de Vous avez la parole, sur France 2, aux côtés du ministre de l’Intérieur Christophe Castaner et du ministre de l’Economie Bruno Le Maire. Les trois hommes politiques se retrouvent en première ligne de la lutte contre le coronavirus et sont devenus les visages de cette crise dans l’Hexagone, avec le président de la République Emmanuel Macron. Dans son édition du jour, Le Parisien leur accorde un bref portrait croisé et revient notamment sur “leur arrivée en Macronie.” Nouveau venu suite à la publication des vidéos sexuelles du candidat à la mairie de Paris La République En Marche Benjamin Griveaux par l’activiste russe Piotr Pavlenski - il remplace alors la ministre de la Santé Agnès Buzyn, partie elle-même remplacer Benjamin Griveaux -, Olivier Véran a dû faire ses armes rapidement face à un peuple qui n’avait presque jamais entendu parler de lui. “L’ex-Parti socialiste Véran [...] a rallié tôt mais émergé tard”, rappelle le quotidien. “Aujourd’hui, tous échangent en direct avec Emmanuel Macron et Edouard Philippe. Exit les intermédiaires, la chaîne de commandement se fait en circuit court avec ces trois lieutenants.”

Un conseil pour mieux s'exprimer face aux Français

Pari réussi pour Olivier Véran ? Pour l’heure, les éloges pleuvent en tout cas de toutes parts, côté politique comme opinion publique. Mais ce neurologue de formation, qui doit toutefois affronter les critiques sur les défaillances de l'Etat côté Santé, a dû s’exercer à l’univers impitoyable de la politique. Lors de son arrivée, le Premier ministre Edouard Philippe lui a ainsi donné, au moment de sa nomination, un conseil bien opportun : “ralentir son débit mitraillette afin d’être audible.” Un défaut également relevé par nos confères du Monde dans un long portrait publié le 23 mars. “Clair, pédagogue en dépit d'un débit mitraillette, Olivier Véran est en effet connu pour être un long communiquant” , peut-on lire. A priori, le

(...) Cliquez ici pour voir la suite