Olivier Véran "effaré" par la "lâcheté" de Christiane Taubira, lui en veut sur la vaccination

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

"Une forme de lâcheté" selon le ministre. Mercredi 29 septembre 2021, Olivier Véran était l'invité de Nicolas Demorand et Léa Salamé dans Le Grand entretien de France Inter. Le ministre des Solidarités et de la Santé est revenu en détail sur le projet de loi qui prévoit d'allonger le pass sanitaire mais aussi sur les chiffres encourageants de la vaccination. À ce jour, 48 millions de Français ont reçu les deux doses du vaccin et peuvent ainsi bénéficier du fameux QR code. Cependant, dans certaines régions de France, les taux sont encore à la traîne, notamment en Guyane française. Le 23 septembre sur RTL, Christiane Taubira avait refusé d'appeler les citoyens guyanais à aller se faire vacciner, estimant qu'elle n'avait "pas vocation" à tenir ce rôle. Interrogé à ce sujet, Olivier Véran a fustigé l'attitude de sa consœur.

"Que dites-vous aux habitants de la Guyane ?", demande Nicolas Demorand. "Je leur dis d'aller se faire vacciner et de se protéger. Je leur dis que la vague qui les a frappés peut revenir s’ils ne sont pas protégés, s’ils ne sont pas vaccinés." Et d'ajouter : "J'appelle l’ensemble des responsables publics, mais aussi les acteurs privés qui comptent en Guyane et qui ont une parole qui est très écoutée, à agir en responsabilité", a déclaré Olivier Véran. Un message subtilement adressé à l'ancienne ministre Christiane Taubira.

En effet, après quelques secondes de réflexion, le ministre de la Santé a déploré les propos tenus par l'ancienne garde des Sceaux sur RTL : (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles