OM: Marcelino dénonce "les volontés d’intimidation" de la part de supporters et explique son départ

OM: Marcelino dénonce "les volontés d’intimidation" de la part de supporters et explique son départ

L’heure était décidément aux explications ce mercredi soir. Alors que Pablo Longoria a pris la parole dans les colonnes de La Provence pour s’expliquer sur la fameuse réunion avec les représentants de supporters et la crise qui en découle, Marcelino est lui aussi sorti de son silence.

>> Crise à l'OM: toutes les infos EN DIRECT

Quelques heures après l’officialisation de son départ, celui qui n’a pas perdu une seule rencontre de championnat sur le banc de l’OM a détaillé dans un communiqué les raisons de cette fin brutale.

"Après le communiqué officiel publié par L’Olympique de Marseille et dans lequel est détaillé la gravité des faits survenus le lundi 18 septembre, lorsque les représentants des groupes de supporters ont exigé du Président et de son comité directeur leur démission, avec des menaces personnelles allant jusqu’à de possibles conséquences sur leur intégrité physique et morale au cas où ils refuseraient de se démettre de leurs responsabilités, ce staff technique que je dirige tient à communiquer ce qui suit", introduit le technicien espagnol.

"Notre maintien à l’OM devient impossible"

"La situation instable d’aujourd’hui indique clairement que le projet sportif pour lequel nous avons été recrutés ne peut être mené à bien, poursuit Marcelino. Les volontés d’intimidation et les attaques individuelles dont le président et son comité directeur ont été la cible lundi, alors que le championnat n’en est qu’à sa 5ème journée, laissent augurer des lendemains incertains au cours desquels les conditions de travail ne sont pas les plus appropriées pour exercer notre profession avec sécurité et dans la normalité habituellement inhérente à un club de football."

"Le retrait du président et de son comité directeur dû aux graves menaces, injures et calomnies qu’ils ont reçues, ajouté au climat de haute tension qui est arrivé dans ce laps de temps de deux mois, tout cela en dépit du professionnalisme et de l’implication du staff technique, font que notre maintien à l’OM devient impossible", conclut Marcelino, qui termine par remercier les joueurs et les salariés du club.

Auprès de La Provence, Longoria a de son côté déploré les menaces des représentants de groupes de supporters et assure "être sorti clean" d’un audit qu’il avait demandé la saison dernière pour répondre à certaines attaques. "La saison dernière, des insinuations selon lesquelles j’avais volé de l’argent avec les transferts sont arrivées jusqu'au groupe McCourt, ajoute Longoria. Pour me protéger, j’ai dû demander au groupe McCourt d’auditer toutes nos opérations par un cabinet indépendant, pour démontrer qu’on était transparent. J’ai donné tous mes comptes bancaires, mes téléphones, mes e-mails, tout... Il en est sorti qu’on était clean ! J’ai tout donné, jusqu'à des conversations privées avec ma mère."

De leur côté, Rachid Zeroual et Christian Cataldo, figures historiques des tribunes marseillaises, ont affirmé auprès de l’AFP n’avoir proféré aucune menace de mort ni réclamé de démission au cours de la fameuse réunion du 18 septembre. Selon Rachid Zeroual, la réunion a été l'occasion pour lui de "soulever certains problèmes" que des parents lui ont rapporté sur le centre de formation.

Article original publié sur RMC Sport