Omar Sy remet les choses au clair après sa tribune contre les violences policières

·2 min de lecture

Invité dans l'émission de Léa Salamé sur France inter le mardi 1er juin 2021, Omar Sy est revenu sur sa tribune controversée contre les violences policières publiée dans L’Obs à la suite de la mort de George Floyd aux États-Unis.

"Je devais le faire". Un an après sa tribune contre les violences policières publiée dans L’Obs après la mort de George Floyd aux États-Unis, Omar Sy revient sur ses déclarations poignantes. Un texte qui lui a valu d'être violemment attaqué sur les réseaux sociaux. Invité sur France inter le mardi 1er juin 2021, celui qui incarne le célèbre Lupin sur Netflix a déclaré : "Ce que je regrette, ce n'est pas ma lettre et mes propos. Ce que je regrette, c'est la réaction qu'elle a provoqué". Avant de poursuivre : "Les gens n'ont pas voulu comprendre ce que j'ai dit et donc je ne suis pas responsable de comment les gens vont réagir à ce que j'ai dit. Ce que je dis, je le dis parce que je le pense, et j'ai envie d'être le plus honnête possible avec moi-même, compris ou pas, c'est pas ça qui compte". Quant à ses propos sur l’affaire Adama Traoré, décédé lors d'un contrôle de police à Beaumont-sur-Oise en 2016, il a déploré que les choses soient "toujours mises en opposition". 

Omar Sy explicite ensuite : "Je ne suis pas contre la police et je ne dis pas que la police est raciste, je dis qu'il y a des policiers racistes. Et je ne dis pas que toute la police est violente, je dis qu'il y a de la violence dans notre monde et surtout dans notre société en France". Une prise de parole qu’il a poursuivie en rappelant qu’il ne se réjouit évidemment pas des violences que subissent les policiers : "Tous les jours on voit une atrocité qui se fait. Quand je vois des policiers tués, vous pensez que (...) Cliquez ici pour voir la suite

Ce contenu peut également vous intéresser :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles