ONG : comment elles utilisent nos dons

Les ONG envoient 160 millions de plis dans nos boîtes chaque année, souvent alourdis d’agendas, stylos, étiquettes ou cartes de voeux, afin de nous convaincre de donner. Le coût unitaire de ces courriers est estimé à 0,30 €. Elles dépensent également un budget variable en démarchages par téléphone et dans la rue. Selon 60 Millions de consommateurs, qui a sondé les vingt organismes caritatifs les plus importants de l’Hexagone, les frais de collecte globaux varient d’une structure à l’autre : Action contre la Faim y consacre ainsi 4,7 % des dons ; les Apprentis d’Auteuil, 17 % ; la Croix-Rouge, 17,5 % ; l’Unicef, 19 % ; Greenpeace, 24 % ; Amnesty International, 27 %.

Une partie des dons – de 3 % (Unicef) à 16,9 % (Ligue contre le cancer) – permet ensuite à l’organisation de couvrir ses dépenses de communication, comptabilité, ressources humaines, etc. Le solde est en partie affecté à la cause qui nous est chère (ouf !). Le reste est stocké en réserves financières : un matelas qui atteint 1,8 milliard d’euros pour les vingt principales ONG françaises. Rien d’illégal à cela, d’autant que nous faisons 40 % de nos dons entre octobre et décembre, ce qui laisse peu de temps aux associations pour les "consommer" avant la fin d’année !

La Cour des comptes contrôle les associations et des commissaires aux comptes certifient leurs rapports annuels. En sus, certaines structures choisissent de se faire labelliser par Ideas (un organisme qui préconise quatre-vingt-dix bonnes pratiques) ou par (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles