Ongles en gel : tout savoir sur cette technique avant de sauter le pas

Ongles courts, abîmés, cassants, mous… Et si on se tournait vers les faux ongles en gel pour enfin afficher une manucure d’exception ? On vous dit tout sur cette méthode de pro.Pour être belle jusqu’au bout des doigts, rien de mieux que d’habiller nos mains de faux ongles. Aujourd’hui, les techniques pour obtenir de jolies manucures sont nombreuses. Et puisqu’il est primordial de tout savoir sur les faux ongles avant de sauter le pas, on fait le point sur la technique des ongles en gel avec Alexandra Falba, manucure experte OPI. Elle nous livre ses conseils pour une tenue longue durée.Lire aussi : la routine beauté de la top Tess HellfeuerLes faux ongles en gel : qu’est-ce que c’est ?Pour commencer, le gel – principal élément de cette méthode - est une pâte transparente, déjà prête à l’emploi que l’expert va modeler à la surface de l’ongle naturel dans le but d’obtenir le résultat souhaité, et ce, avant de le passer sous une lampe UV. Le gel, faisant partie de la grande famille des produits acryliques, ne sèche pas à l’air libre contrairement à la résine son concurrent. « Il faut donc nécessairement le catalyser afin de fixer la forme et donner de la solidité aux faux ongles » indique l’experte.Les ongles en gel : pour qui ?Il existe de multiples raisons esthétiques de se tourner vers les ongles en gel. La plus évidente consiste à renforcer (et camoufler) un ongle cassant, fragile, mou, fin, dédoublé et même rongé. La seconde, quant à elle, induit une volonté de rallonger les ongles, c’est ce qu’on appelle une extension. Enfin, la manucure en gel n’exclut personne. Il est donc tout à fait possible de passer en institut pour une pose de faux ongles alors même que nos ongles sont en parfait état.Lire aussi : comment bien réussir sa détox des ongles ?Comment se déroule la pose d’ongles en gel ?« Si la matière est prête à l’emploi, elle n’en est pas si facile à manier indique Alexandra Falba. Il est donc impératif de se rendre en institut pour se faire poser des ongles en gel. » Pour l’esthétisme d’abord (nos gestes ne valent pas ceux d’un professionnel aguerri), pour une longue tenue ensuite (une mauvaise pose ne pardonne pas) et pour la sécurité enfin (le gel acrylique peut provoquer des allergies s’il rentre en contact avec la peau). Zoom donc sur les étapes en salon.Le diagnosticLa première étape dont on ne parle pas assez selon l’experte est le diagnostic : « on peut passer la porte d’un institut avec une idée précise en tête, on ne repart pas forcément avec celle-ci ». En effet, un bon professionnel commence toujours sa prestation par une inspection minutieuse des mains afin de livrer ses précieux conseils. La technique choisie, la longueur raisonnable et la finition préférée se définissent donc à ce moment-là. La préparation des onglesEssentielle à la bonne pose des capsules et du gel, cette étape consiste en la préparation et au nettoyage de ce qu’on appelle les ongles naturels. Repousser les cuticules, soigner le contour de l’ongle et le limer… rien n’est laissé au hasard afin de préparer l’ongle à recevoir le gel et optimiser le résultat esthétique.La manucure en gelDans le cas d’un renforcement de l’onglePar-dessus l’ongle naturel, le professionnel va modeler un faux ongle grâce au gel et le passer directement sous la lampe UV durant 2 minutes. Plusieurs couches peuvent être superposées en fonction du résultat voulu.Dans le cas d’une extension d’onglesDeux techniques s’offrent à nous. Pour la première, le professionnel peut avoir recours aux fameuses capsules qu’il colle sur le bout de l’ongle naturel avant de les couper et de les limer à la forme et à la longueur souhaitée. Le tout est ensuite recouvert de gel et catalyser. Pour la seconde, l’expert place une petite forme en papier sous le bord naturel de l'ongle afin de sculpter directement une extension sur-mesure avec le gel. Cette forme empathique se retire une fois le gel durci par le catalyseur. La finitionEnsuite, le prothésiste ongulaire nettoie et lime le tout afin d’obtenir la forme d’ongle faites pour nous (ronde, carrée, triangulaire, etc.) Place après à la véritable manucure : vernis simple, vernis semi-permanent, et même, nail art sont compatibles avec le gel. Pour les plus frileuses, il est possible de demander un résultat naturel. Dans ce cas, un gel de finition est appliqué afin de pouvoir changer de vernis au gré de nos envies à la maison (dissolvant sans acétone nécessaire). En fonction de la fantaisie choisie, le temps de pose peut s’allonger. On compte environ 1h à 1h30 pour une prestation simple et plus de 2h si la finition est spectaculaire. Combien coûte une manucure en gel ?La prestation oscille entre 45 et 70€ en moyenne pour un recouvrement simple. Là, où pour une extension, les tarifs commencent à 60€ et peuvent monter jusqu’à 90€. Le coût varie ensuite en fonction de la finition : vernis simple, vernis semi-permanent ou nail art.Quid de l’entretien des ongles en gel ?Si les faux ongles ne requièrent que peu d’entretien à la maison à part l’utilisation régulière d’un hydratant à cuticules, « il est impératif de passer par la case remplissage toutes les 2 à 3 semaines afin que cette prestation dure dans le temps », explique l’experte. Sous le gel, l’ongle naturel continue de pousser d’environ un millimètre par semaine. Ce phénomène naturel va décaler la structure créée et fragiliser l’ongle pouvant aller jusqu’à la casse. C’est donc pour le visuel et l’esthétisme autant que pour des raisons de sécurité et de solidité qu’il ne faut pas tarder à faire ses retouches. Comment bien retirer des ongles en gel ? Puisque le gel ne se dissout pas à la manière d’un vernis semi-permanent par exemple, il est nécessaire de limer la structure du faux ongle en laissant une légère couche à la surface de l’ongle. Visuellement, cette dernière ne se détecte pas, mais elle garantit la solidité de l’ongle avant un retour à nu. On polit ensuite la surface de l’ongle pour qu’elle soit parfaitement lisse et on repasse sur un entretien naturel. La fine couche disparaît en même temps que la pousse de l’ongle ce qui assure une transition sans faille. Bien que coûteuse et chronophage, on préfère retirer ses faux ongles en salon pour éviter d’abîmer la couche supérieure de l'ongle.