Opel Mokka-e l’électrique qui électrise

·1 min de lecture

Dans la catégorie déjà encombrée des SUV urbains green, cette allemande aux accents français apporte une touche de fraîcheur inattendue.

Sans vouloir faire injure à la marque au blitz affiné, rares sont les Opel qui ont suscité le désir depuis la disparition de la Manta… en 1988. Or, sous l’effet conjugué d’une liberté retrouvée, après quatre-vingt-huit ans de tutelle General Motors, et du rattachement au groupe PSA depuis 2017, le constructeur de Rüsselsheim a ravivé la flamme de la séduction. Oui, le Mokka-e est sexy. Dans sa tunique verte, flanquée d’une calandre noire du plus bel effet, ce SUV de poche (4,15 m) fabriqué à Poissy (Yvelines) affirme un sacré caractère. D’un gabarit plus adapté à la circulation en ville que son prédécesseur, le nouveau venu hérite d’une motorisation électrique partagée avec la Peugeot e-2008 et la DS3 Crossback E-Tense.

Sans surprise, l’allemande affiche un comportement dynamique proche de celui des deux françaises. Plaisante à mener, bien insonorisée et plutôt tonique en dépit de son poids (1600 kg), l’Opel embarque une batterie de 50 kWh, rechargeable à 80% en trente minutes sur une borne rapide (100 kW). Moins généreuse que celle des rivaux coréens de Hyundai et de Kia, son autonomie minimale garantie s’élève à 200 kilomètres par grand froid.

Son autonomie minimale garantie s’élève à 200 kilomètres par grand froid
Son autonomie minimale garantie s’élève à 200 kilomètres par grand froid

Son autonomie minimale garantie s’élève à 200 kilomètres par grand froid © Etienne Roville

Si le confort à basse vitesse manque de douceur, la qualité quelconque(...)


Lire la suite sur Paris Match