Optimisation fiscale et conflits d’intérêt : la ministre de la transition énergétique en difficulté

©XOSE BOUZAS/Hans Lucas/Hans Lucas via AFP

Une enquête journalistique a révélé de possibles conflits d’intérêt, et la Haute autorité pour la transparence de la vie publique a ouvert une enquête.

La Haute autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP) a ouvert mardi 8 novembre une enquête sur la ministre Agnès Pannier-Runacher. Dans la journée, le média d’investigation « Disclose » a révélé que ses enfants détenaient des parts dans une société dont les fonds sont en partie domiciliés dans des paradis fiscaux. Selon le média d'investigation, les enfants de la ministre de la Transition énergétique sont des associés de cette société française, non mentionnée sur la déclaration d'intérêts de la ministre.

Un risque de conflit d’intérêts

« La HATVP va ouvrir des investigations à la suite de ce signalement », a-t-on indiqué au sein de cette autorité indépendante. La Haute autorité, qui recueille les déclarations d'intérêts et d'activités des ministres, a aussi pour rôle de scruter les possibles risques de conflits d'intérêts des ministres, et les moyens d'y remédier.

La ministre a dénoncé mardi à l'Assemblée des « allégations fausses et calomnieuses », assurant que ce sujet n'avait « pas de lien avec (ses) fonctions de ministre ». « Il n'y a donc rien de dissimulé, rien de caché », a-t-elle insisté, expliquant que les opérations visées avaient été réalisées par « le biais d'une entreprise française ».

Interrogée par « Disclose », la ministre renvoie, à propos de l'origine des fonds, vers son père, ex-dirigeant de la société pétrolière Perenco, qui a monté cette entreprise.

Des fonds...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi