Or : les clés de la revente

Quelques règles à respecter pour céder des vieux bijoux ou des pièces anciennes contenant ce métal précieux.

Paris Match. A qui s’adresser pour revendre de l’or ?
Jean-François Faure. Qu’il s’agisse de bijoux, d’or investissement (lingots, pièces Napoléon) ou d’or papier (des produits financiers qui suivent les variations des cours de l’or), choisissez un intermédiaire de confiance. Allez dans plusieurs boutiques pour comparer les prix et les services. Regardez en ligne pour avoir une idée plus précise de la valeur de ce que vous vendez – sans quoi vous diminuez vos chances de bénéficier du meilleur prix en boutique. Evitez les banques : elles ne disposent plus d’experts pour évaluer la qualité de ces produits.

Comment sont fixés les tarifs ?
Depuis 2004, il n’y a plus de cotation officielle de l’or en France. Les prix que les négociants en métaux précieux ou les sites de rachat en ligne doivent afficher n’engagent qu’eux-mêmes. La revente doit être formalisée par un contrat de prévente, avec des précisions sur vos objets (poids, teneur en or, taxes appliquées). Vous disposez de 48 heures après la signature pour vous rétracter, sauf pour les opérations d’or investissement. En cas d’accord, n’acceptez pas un règlement en espèces : le rachat d’or au détail s’effectue uniquement par chèque ou virement.

A quel niveau se situe la fiscalité ?
Pour une large part des produits d’or investissement, une taxe forfaitaire de 11,5 % s’applique dès le premier euro de revente. Mais il y a des subtilités dont les professionnels doivent savoir vous faire profiter. Sinon, fuyez. Vous pouvez opter pour une taxation sur les plus-values de 36,2 %, dégressive dans le temps à partir de la troisième année et jusqu’à exonération totale au bout de vingt-deux ans. Vous devez alors être en mesure de prouver la date et la valeur d’achat : dans(...)


Lire la suite sur Paris Match