Orgasm Party : une soirée pour briser les tabous sur le plaisir féminin

"On appuie là où ça fait du bien", c’est le slogan de l’Orgasm Party de Simone, le média 100 % vidéo, féminin et engagé sur les réseaux sociaux. Le média qui apporte une nouvelle vision des féminités continue sur sa lancée avec sa première soirée "in real life" pour briser les tabous autour du plaisir féminin. L’Orgasm Party se tiendra le mercredi 27 novembre, à partir de 19h, dans le mythique Apollo Théâtre, à Paris. Le but de cette soirée : libérer la parole et célébrer la sexualité, mais également ouvrir le débat sur l’orgasme féminin, encore tabou.

Et qui de mieux que celles et ceux qui ouvrent le débat sur la sexualité pour en discuter ? L’Orgasm Party donne la parole à des invités provenant de tous horizons, tels que la youtubeuse Léa Choue, ou les humoristes Jérémy Lorca, Laura Domenge et Alexandra Pizzagali. Ils s’exprimeront avec sincérité et humour sur la jouissance et la sexualité des femmes. Sur scène, ils riront de tout : de la sodomie à la tromperie. Mais ce n’est pas tout. Des talks sont prévus, avec la journaliste Dora Moutot ( créatrice du compte Instagram @tasjoui) et Julia Pietri, fondatrice de @gangduclito et auteure du livre Le petit guide de la masturbation féminine au bout des doigts, auront également lieu pour démystifier l’orgasme et le clitoris. Petites Luxures, auteur de l’affiche et à la tête du compte d’illustrations qui excite Instagram, sera également de la partie et réalisera une performance artistique de live drawing. La soirée s’achèvera en beauté avec un live musical.

La moitié des bénéfices de la soirée sera reversée à l’association La maison des Femmes, qui oeuvre en faveur des femmes en difficultés. Pour faire une bonne action, passer une bonne soirée et contribuer à faire tomber les tabous autour du plaisir féminin, rendez-vous sur le site de billetterie.

À lire aussi :

⋙ Orgasme multiple : les astuces d'une sexologue pour l'expérimenter

⋙ Clitoris, orgasme, règles... Le succès du sexe féminin en librairie

⋙ Cunnilingus : 5 conseils

(...) Cliquez ici pour voir la suite