Orgasme, règles, masturbation, ménopause… peut-on se parler de tout dans le couple ?

·1 min de lecture

En théorie, la sexualité n’est plus taboue. Cependant, dans les faits, certains de ses aspects demeurent difficiles à aborder. Si c’est votre cas, rassurez-vous, vous n’êtes pas seul(e), confirme notre sexologue.

Les représentations de la sexualité ont évolué et les élans émancipateurs se succèdent bruyamment. Mais ces changements n’ont pas automatiquement un impact rapide sur les pratiques de la majorité des gens. Dans l’intimité des alcôves, la pudeur des paroles autant que des corps est loin d’avoir totalement disparu. Paradoxalement, plus la « vie sexuelle libérée » s’étale partout, plus le décalage avec notre propre vécu peut accroître la gêne et la honte ressenties. Hors de question de l’avouer, bien sûr ! Aussi bien en société qu’avec ses amis proches ou même à son conjoint.

L’omerta frappe à tout âge

Une étude menée par le collectif Les Nanas d’Paname et la société Terpan Prévention a posé la question l’an dernier à 1 200 femmes âgées de 18 à 25 ans : reste-t-il encore des sujets tabous dans le couple ? Le constat peut s’avérer rassurant : seules 13 % déclarent ne pas échanger sur la sexualité avec leur partenaire. Mais le collectif Les Nanas d’Paname ne réunit pas n’importe quelles femmes : elles sont jeunes et déjà à la pointe des mouvements sociaux. Dommage que le chiffre, sûrement beaucoup plus important, ne soit pas connu pour l’ensemble des couples de toutes les catégories d’âge.

« Aujourd’hui, en théorie, tout peut se dire, mais certaines choses demeurent difficiles à entendre, confirme Mireille Bonierbale, notre sexologue. On peut les taire par peur de faire de la...

Lire la suite sur Femina.fr

Ce contenu peut également vous intéresser :

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles