Aux origines du gaz lacrymogène, une création made in France

·1 min de lecture

Le journaliste David Castello-Lopes revient tous les jours, dans l'émission Historiquement vôtre sur Europe 1, sur les origines d'un objet ou d'un concept. Jeudi, il s'intéresse au gaz lacrymogène, cette fumée qui brûle la gorge et les yeux, et que l'on retrouve de plus en plus souvent en manifestations. 

"Vous ne le savez peut-être pas, mais avant d'être un journaliste qui fait des blagues, j'ai été un journaliste normal. C'est-à-dire juste un type qui donne des infos. Et j'ai commencé ma carrière à la radio TSF Jazz. Pour ceux qui ne connaissent pas TSF Jazz, sachez que toutes les heures, on coupe Miles Davis ou Ibrahim Maalouf et il y a un monsieur ou une dame qui fait un flash ou un journal d'information.

>> Retrouvez toutes les émissions de Matthieu Noël et Stéphane Bern en replay et en podcast ici

En 2006 je faisais donc des reportages sur ce qui se passait à Paris, à l'époque notamment des manifestations anti-CPE. Et j’ai été pris, comme tant de journalistes avant et tant de journalistes après moi, dans une charge de CRS. J'y ai goûté pour la première fois de ma vie au gaz lacrymogène.

Une invention française d'avant-guerre

Jusque-là, je dois dire que lorsque je voyais des images à la télé de gens dans des manifs qui se prenaient du gaz lacrymogène, je me disais "bof ça doit picoter". Mais ce jour-là, je me suis rendu compte que non : le gaz lacrymogène fait infiniment plus que "picoter". Ça vous défonce complètement la face, on ne peut plus ouvrir les yeux, on a ...


Lire la suite sur Europe1