Osso bucco : tous nos conseils pour le réussir

·1 min de lecture

L’osso bucco est un plat qui sent bon l’Italie. Originaire de Milan, on l’adore parce qu’il est subtil et très parfumé, sous ses airs de gros plat mijoté qui réchauffe (ce qu’il fait, aussi !). En termes de popularité, il n’a rien à envier à ses cousines d’Italie, comme la pizza, les lasagnes et autres recettes traditionnelles italiennes. Non, l’osso bucco est un régal bien particulier, un mets à part, et c’est pour cela qu’on l’adore.À servir avec des pâtes fraîches, un risotto au parmesan, ou de petites galettes de polenta frites !

A priori, le choix paraît simple : l’osso bucco, (traduit d’un ancien dialecte milanais qui signifie “os troué”), se cuisine avec le jarret du veau. Ce morceau comporte un gros os à moelle : elle libère du goût, et aide à obtenir une sauce incomparablement onctueuse, grâce au collagène qu’elle contient. Une fois cuisinée, vous pourrez aussi déguster cette moelle, étalée sur du pain chaud par exemple…Si vous n’aimez vraiment pas l’os à moelle, vous pouvez demander à votre boucher que le morceau de jarret soit désossé, cela reviendra un peu moins cher. Vous pouvez également choisir d’autres morceaux du veau, mais le résultat sera moins traditionnel : morceaux à blanquette, collier, épaule ou tendron de veau…

Pour finir, quelques cuisiniers aventureux choisissent également de réaliser l’osso bucco avec de la dinde. Moins chère bien entendu, cette version n’a malheureusement plus grand-chose de traditionnel. À vous de choisir !

Pour un osso bucco facile (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles