Otages, Hamas, Gaza… Que retenir de la visite de Macron en Israël ?

Le chef de l’Etat français, Emmanuel Macron, a estimé mardi lors d’une visite de solidarité en Israël que la libération des otages enlevés par le Hamas lors de l’attaque sanglante du 7 octobre était une priorité, l’une d’entre eux libérée la veille ayant témoigné de « l’enfer » qu’elle a traversé.

À lire aussi En Israël, Macron propose une coalition contre le Hamas et appelle à ne pas « élargir le conflit »

M. Macron doit rencontrer dans l’après-midi le président palestinien, Mahmoud Abbas, en Cisjordanie occupée. Il sera le premier dirigeant occidental à se rendre au siège de l’Autorité palestinienne depuis le début de la guerre le 7 octobre entre Israël et le mouvement islamiste palestinien.

L’Autorité palestinienne n’exerce plus aucun pouvoir dans la bande de Gaza depuis que le Hamas l’en a chassée en 2007.

À Jérusalem au côté du président israélien, Isaac Herzog, M. Macron a déclaré que « le premier objectif que nous devrions avoir aujourd’hui est la libération de tous les otages, sans aucune distinction ».

Après la libération de deux otages américaines trois jours plus tôt, le Hamas a relâché lundi soir deux Israéliennes. L’une d’elle, Yocheved Lifschitz, âgée de 85 ans, a raconté mardi devant la presse à Tel-Aviv avoir « traversé l’enfer » lors de son enlèvement par des hommes à moto dans le kibboutz Nir Oz.

Elle a ajouté qu’elle avait été « battue » puis emmenée dans « un réseau de tunnels souterrains », mais qu’elle avait ensuite été « bien traitée » p...


Lire la suite sur ParisMatch