Otite congestive : comment reconnaître les symptômes et la soigner ?

Fréquente chez les enfants de moins de six ans, l’otite congestive ou otite moyenne aiguë touche également les adultes. Cette pathologie est une infection virale ou bactérienne de l’oreille moyenne. L’otite congestive apparaît souvent à la suite d’une rhinopharyngite (infection virale).

Il existe deux types d’otites moyennes aiguës :

la congestive : le tympan est rouge, mais sans épanchement (un écoulement anormal) à l’arrière. L’otite est virale et un traitement par antibiotiques n’est pas nécessaire. la purulente : dans ce cas-là, le tympan est opaque et bombé avec un épanchement purulent qui exerce une pression sur le tympan. Ce dernier peut amener à la rupture du tympan. L’origine de l’otite est bactérienne.

L’otite congestive est souvent confondue avec l’otite externe. Pourtant, l’une touche le tympan alors que l’autre non. L’otite externe se caractérise par une inflammation du conduit auditif externe, elle n’atteint donc pas le tympan.

Otite congestive : quels sont les symptômes ?

Les deux principaux symptômes des otites congestives sont les douleurs à l’oreille en plus d’une fièvre supérieure à 38 °C. Comme les jeunes enfants sont les plus atteints par cette pathologie, d’autres symptômes peuvent alerter les parents :

le bambin a eu récemment une rhinopharyngite une oreille douloureuse et/ou bouchée des pleurs et des cris non-expliquésdes réveils nocturnes un manque d'énergie une irritabilité inhabituelle un refus du biberon des troubles digestifs (vomissements, diarrhées) Otite congestive : comment soigner l'otite moyenne aiguë ?

Dès les premiers symptômes, mieux vaut consulter le pédiatre ou le médecin traitant pour constater si l’otite est virale ou bactérienne. Même chose si le petit présente différents signes comme une fièvre de plus de 40 °C, une somnolence, une gêne respiratoire, de forts maux de tête, des vomissements ou des tâches violacées sur la peau.

Otite congestive : pourquoi elle touche d'avantage les enfants ?

À leur naissance, le système immunitaire

(...) Cliquez ici pour voir la suite