Oubliez les sextos, des lettres d’amour vieilles de 250 ans ont été retrouvées

Plus romantiques qu’un « lu » sur WhatsApp, ces centaines de lettres datant du 18e siècle ont été révélées au public.

Dans l’attente du retour de leur mari, de leur fiancé ou parfois d’un membre de leur famille, des femmes (en majorité) ont couché leurs sentiments sur le papier. Plusieurs siècles plus tard, nous pouvons découvrir ces déclarations d’amour jamais ouvertes. Destinées à des marins français durant la guerre de Sept Ans entre la France et la Grande-Bretagne, elles livrent des témoignages à la fois intimes et historiques.

Une lettre de l'épouse d'un officier, une autre d'une mère reprochant à son fils de ne pas lui écrire plus souvent... ces courriers avaient été saisis par la Royal Navy durant la guerre qui a notamment opposé Britanniques et Français entre 1756 et 1763 autour de leurs possessions coloniales.

Lire aussi >>  La correspondance de Mesrine dévoile l’amoureux transi derrière le grand bandit

Des déclarations d'amour par centaines

« Je passerais fort bien la nuit à t'écrire [...], ta fidèle femme pour la vie. Bonsoir mon cher ami. Il est minuit. Je pense qu'il est temps de me reposer », écrit par exemple en 1758 Marie Dubosc à son époux Louis Chambrelan, premier-lieutenant de la frégate française Galatée, capturée par les Britanniques. Louis n'a jamais reçu la lettre de son épouse, qui meurt l'année suivante, probablement avant qu'il ne soit libéré.

Dans un autre courrier daté du 27 janvier 1758, Marguerite Lemoyne, la mère du matelot Nicolas Quesnel, originaire de Normandie, regrette de ne pas recevoir plus de...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi