«Ouistreham» : Juliette Binoche est intervenue pour que l'enquête devienne un film

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Quand elle a lu Le Quai de Ouistreham, Juliette Binoche s'est tout de suite projetée dans son adaptation en film. Un projet a abouti et sort en salle le 12 janvier. Mais sa concrétisation aura pris deux ans et nécessité l'intervention de l'actrice, comme elle l'explique samedi au micro de Laurie Cholewa dans l'émission CLAP ! . Car la journaliste du Monde Florence Aubenas , qui a signé cette enquête de six mois en immersion parmi les travailleurs précaires des alentours de Caen, était au départ très réticente à ce que son livre ne devienne un film.

>> Retrouvez CLAP ! tous les week-ends de 14h à 15h sur Europe 1 ainsi qu’en podcast et en replay ici

"Le réalisateur Cédric Kahn m'avait appelé pour savoir si j'étais intéressée pour faire ce film. Et il m'a rappelé une semaine après pour me dire que Florence Aubenas ne voulait pas vendre ses droits et qu'il était donc impossible de le faire", se souvient l'actrice. "Je me suis dit 'Qu'à cela ne tienne !', et j'ai appelé Florence Aubenas. Juliette Binoche demande alors à la journaliste les raisons de son refus. 

Deux ans et demi et "quelques péripéties"

"Écoute, si Emmanuel Carrère veut adapter le livre, je ne suis pas contre", finit par lui confier Florence Aubenas. Juliette Binoche appelle alors cet autre réalisateur, choisi par la journaliste. Mais ce dernier n'est pas disponible. "Je suis en pleine écriture de mon roman, peut-être plus tard", lui oppose-t-il.

Finalement, Florence Aubenas, Juliette Binoche et Emmanuel Ca...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles