Ouverture des lieux culturels mi-mai : "On reste très mesuré", affirme Bertrand Thamin

·1 min de lecture

À la mi-mai, fais ce qu’il te plaît. Emmanuel Macron a esquissé mercredi soir, lors de son allocution télévisée, un objectif de réouverture des terrasses ainsi que de certains lieux culturels dans un mois et demi. Mais les acteurs du monde de la culture semblent, pour l’instant, sur la réserve. À l’image de Bertrand Thamin, le président du syndicat national des théâtres privés, qui se dit "très mesuré" sur Europe 1, au lendemain du discours du chef de l’État.

"On n'a plus beaucoup" d'espoirs

"On reste très mesuré parce qu’on a bien conscience que personne, pas même lui ne peut se projeter à l’horizon d’un mois et demi alors qu’on ne sait déjà pas ce qu’il va se passer dans dix jours", affirme Bertrand Thamin au micro d’Europe 1.

>> EN DIRECT - Coronavirus : suivez l'évolution de la situation jeudi 1er avril

Une réouverture mi-mai ? Le président du syndicat national des théâtres privés n’y croit plus. Depuis un an, les espoirs de réouverture ressemblent à des montagnes russes. "On n'en a plus beaucoup", constate, amer, Bernard Thamin. "On souhaite vraiment que le président ait raison même si on a beaucoup souffert. Les nombreuses promesses nous ont coûté énormément d’argent", poursuit-il.

>> Retrouvez tous les journaux de la rédaction d'Europe 1 en replay et en podcast ici

Attendre un peu avant de s'organiser

Mais pour l’heure, il n’y a aucune raison de s’organiser. "On va attendre d’arriver à une sorte de plateau, puis à une légère décrue de l’épidémie et à ce momen...


Lire la suite sur Europe1