Overdose du couple : j’en peux plus, de le voir !

Laura Boudoux
·2 min de lecture

Entre le couvre-feu et le confinement, de nombreux couples font face à l’épreuve du « tout faire à deux ». Au début, c’était sympa de tout partager et d’en découvrir plus sur l’autre. Alors que l’on approche du premier anniversaire de cette étroite cohabitation, certaines situations commencent à se faire pesantes... 

Le sport

Avant : On marchait d’un pas déterminé, le regard fier, triomphant de ce tapis de yoga nonchalamment lancé sur le dos. On revenait à la maison les joues rouges, revigorée après une heure passée en compagnie de Mitch, ce sublime prof australien qui n’avait pas peur de se coller à nous pour nous corriger en plein Guerrier 2. L’autre était un peu jaloux·se, un peu excité·e de nous voir revenir, moulée dans notre legging. 

Pendant le premier confinement : On installait nos tapis de gym collés-serrés entre la table basse et la bibliothèque, avant de se connecter à deux. On était même à deux doigts d’assortir nos tenues. Devant des profs de sport gonflés à bloc qui nous hurlait dessus en faisant des burpees, musique électro à fond, on se motivait l’un·e l’autre et on s’en tapait cinq quand le calvaire était terminé. 

Maintenant : Quelqu’un fait encore du sport, sérieux ?

>> Lisez aussi : Marie Robert, de Philosophy is sexy : « Notre vision de l’amour vit une transformation totale »

Le télétravail

Avant : Le télétravail, c’était rare. Il fallait être à moitié malade, attendre la livraison d’un frigo censé arriver entre 8h et 23h, ou avoir un problème de plomberie. En général, on passait la journée seule en pyj devant son ordi, on se douchait à 18h, et on prenait un air très concentré quand l’autre passait la porte d’entrée. 

Pendant le premier confinement : Il y a eu une certaine fascination à voir...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi