Et si le pâté en croûte avait sauvé 2020 ?

Elsa Pereira
·1 min de lecture
Maison Vérot  © Lucie Sassiat
Maison Vérot © Lucie Sassiat

Vous dites plutôt pâté en croûte ou pâté croûte ? “C'est un peu comme pain au chocolat et chocolatine, mais en moins virulent”, s'amuse Nicolas Vérot, spécialiste ès charcuterie, à la tête avec son père Gilles de la Maison Vérot. Dans leur livre Terrines, rillettes, saucisses & pâtés croûte publié en octobre dernier aux éditions du Chêne, le vice-champion du monde de Pâté croûte 2011 originaire de Saint-Etienne a tranché : pour lui, ce sera “pâté croûte”. Mais peu importe l'appellation, l'objet reste le même : “Un pâté cuit dans un assemblage de pâtes brisées.” Une charcuterie longtemps jugée ringarde et qui fait son grand retour notamment grâce aux réseaux sociaux. Qui eut cru qu'Instagram participerait à rendre le pâté croûte sexy ?

Le championnat de Pâté croûte

Comment expliquer cet engouement ? Pour Nicolas Vérot comme pour Julien Perret, créateur du compte Instagram Pâté en croûte France, les championnats du monde, organisés depuis 2009, ont assurément contribué à le remettre au goût du jour. “Lorsque les championnats ont lieu et que le gagnant de l'année est déterminé, tous les médias food en parlent. Et je pense que ça fait rire les gens, qu'ils cliquent sur ces articles juste parce que le titre ressemble à du kamoulox”, lâche Julien Perret.

En

Lire la suite sur lesinrocks.com