“Elle pète les plombs” : Nicole Kidman ingérable sur un tournage

Nicole Kidman est-elle une diva ou une actrice prête à tout pour entrer dans la peau de ses personnages ? Dans un long portrait, le magazine Vogue revient sur la fois où elle s’est montrée ingérable en tournant un film.

Pour incarner leurs personnages au cinéma, certains acteurs sont prêts à tout. Mais de là à vivre un véritable dédoublement de la personnalité jusqu’à se faire mal et basculer dans la folie, il n’y a qu’un pas. Si Leonardo DiCaprio avoue avoir eu du mal à se défaire de son rôle d’enquêteur dans Shutter Island, et que Heath Ledger a transformé son appartement en véritable sanctuaire dédié au Joker (qu’il a incarné dans The Dark Knight), Nicole Kidman n’est pas en reste.

Dans un long portrait de l’actrice, le dernier numéro du magazine Vogue revient sur sa transformation pour Destroyer, réalisé par Karyn Kusama en 2018. Deux grosses valises sous les yeux, les cheveux grisonnants et gras et le teint cadavérique. Loin de son image lisse et glamour des tapis rouges, l’Australienne y joue une policière prête à tout pour se venger. Violente, colérique, à fleur de peau… Pour entrer dans la peau de son personnage, l’ex de Tom Cruise en a fait voir de toutes les couleurs à l’équipe du film au point de l’effrayer, rapporte le magazine. “Elle est tellement agressive, mutique et brutale pendant le tournage que les techniciens évitent de croiser sa route et gardent prudemment leurs distances”, peut-on lire.

Sur place, le journaliste écrit : “Il lui arrive de piquer une crise, de hurler sans prévenir et, quand elle cogne, elle n’y va pas de main morte”. “Elle se donne à fond. Elle pète les plombs”, comme son héroïne “elle pue, ça fait fuir ses enfants (Sunday-Rose et Faith-Margaret, ndlr)” qui ont du mal à la reconnaître. Nicole Kidman en aurait-elle trop fait ?

A 52 ans, l'actrice enfile désormais la casquette de productrice Blossom Films. Epanouie dans ce nouveau tournant de sa carrière, elle raconte au New York Times : "Je me sens à ma place dans la production, je suis bien dans ma peau, je peux me montrer plus courageuse, plus extravertie. Je peux choisir les gens avec lesquels

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Ce contenu peut également vous intéresser :