Pédocriminalité dans l’Église : le Père Preynat condamné

Margot Ruyter

L’ancien prêtre Bernard Preynat a été condamné à cinq ans de prison ferme pour agressions sexuelles sur mineurs.

C’est dans un tribunal de Lyon fermé au public que le Père Bernard Preynat a été condamné à cinq ans de prison ferme pour agressions sexuelles, ce lundi, rapporte « France info ». L’ancien-prêtre, âgé de 75 ans, comparaissait pour des agressions sexuelles commises entre 1986 et 1991 sur plusieurs scouts, mineurs au moment des faits. Renvoyé « de l’état clérical » le 4 juillet 2019 par le tribunal ecclésiastique de Lyon, Preynat risquait selon les réquisitions du ministère public, en janvier dernier, jusqu’à huit ans de réclusion. 

Malgré une peine moins lourde, Pierre-Emmanuel Germain Thill se dit « soulagé », dans les colonnes du « Parisien ». Cet ancien scout, victime de Bernard Preynat déclare : « on a envie de tourner la page de cette affaire, on a envie de reconstruire nos vies ». 

La pédocriminalité dans l’Église

La dénonciation du Père Preynat par l’ancien scout et victime François Devaux, en 2015, a mis en lumière le silence de l’Église catholique sur la question des abus sexuels. Le cardinal Barbarin, à l’origine de l’étouffement de l’affaire, a été condamné puis relaxé en appel, le 6 mars dernier. « Cette affaire restera attachée à mon nom et me collera toujours au visage. Je resterai celui qui n’a pas dénoncé [c]es actes odieux », a reconnu l’ancien cardinal, peu après la remise de sa démission au Pape. 

Le silence de l’ex-cardinal Philippe Barbarin a inspiré le film de François Ozon

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi