Le pénis bionique, la solution miracle aux troubles de l’érection ?

Grinvalds

Accidents, stress, chute de testostérone ou fatigue : de nombreuses raisons peuvent expliquer pourquoi "Popol" n’arrive pas à rester au garde à vous. Selon une étude mentionnée par le journal Britannique The Sun, près de la moitié des hommes entre 40 et 70 ans souffrent de troubles de l’érection, et un homme sur vingt souffre de la maladie de Peyronie. Souvent causée par une blessure pendant un rapport sexuel, celle-ci implique des lésions au niveau de la tunique albuginée — la fameuse "fracture du pénis" —, la membrane recouvrant le corps caverneux du pénis et permettant de maintenir l’érection. Ces lésions peuvent alors causer des érections courbées ou douloureuses voire une réduction du pénis qui nécessite une intervention chirurgicale, comme l’explique RFI.

Pour remédier à ce problème qui reçoit “trop peu d’attention, malgré une demande énorme”, des chercheurs chinois ont mis au point un patch à base d’hydrogel qui permettrait de réparer les tissus endommagés et ainsi de maintenir les érections, comme l’explique Xuetao Shi, auteur de l’étude réalisée à la South China University of Technology et publiée dans le journal Matter.

Pour cette étude, les chercheurs ont réalisé des expériences sur des cochons d’Inde qui présentaient des blessures au niveau de la tunique albuginée. En utilisant de l’hydrogel, une substance qui imite l’élasticité des tissus naturels et utilisée par exemple pour les lentilles de contact, ils ont créé une version artificielle de la tunique albuginée, (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Troubles de la santé mentale, douleurs, solitude : une étude dévoile les effets inquiétants de la procrastination
Troubles psychiatriques : les effets délétères du cancer sur la santé mentale des conjoints
Psycho : qu’est-ce que la méthode ONA, cette technique facile en 3 étapes pour réduire son stress ?
Après le bruit blanc et le bruit rose, découvrez le bruit brun pour vous détendre et mieux dormir
Santé mentale : qu’est-ce que le "gaslighting intérieur" et pourquoi faut-il (vraiment) y remédier ?