Pénurie de places en crèche : quelles sont les solutions envisagées ?

Pénurie d'enseignants, de conducteurs de cars scolaires... et de personnels en crèche : la rentrée 2022 s'annonce d'ores et déjà compliquée pour de nombreuses familles. Pour la petite enfance, la Caisse nationale d'allocations familiales (CNAF) a tiré la sonnette d'alarme, avec la publication d'une enquête menée de mars à mai 2021 : près de la moitié de 16 000 crèches collectives interrogées manquaient de personnel, soit l'équivalent d'environ 9 000 postes à temps plein « fermés ou inoccupés en raison d'une difficulté de recrutement ».

Les raisons de cette pénurie ? La fatigue entraînée par les années Covid, mais aussi des places insuffisantes, depuis des années, dans les écoles de formation, et des salaires peu attractifs pour des journées à rallonge. Alors que nombre de parents reprennent leur travail après les grandes vacances, le gouvernement a dû prendre de nouvelles mesures.

Recrutement de salariés non diplômés

D'après un arrêté publié le 4 août au Journal officiel, du personnel non diplômé pourra plus facilement être recruté dans les crèches à partir du 31 août. Cette dérogation n'est applicable que dans « un contexte local de pénurie. » Plutôt que son diplôme, ce sont l'expérience du candidat ou de la candidate, « notamment auprès d'enfants », et sa motivation qui devront être pris en compte.

Toutefois, ces recrutements ne pourront avoir lieu qu'en « cas d'absolue nécessité...

Lire la suite