La pétaradante histoire du colonel Samuel Colt, inventeur du plus célèbre des revolvers

·2 min de lecture

Dans les rues de San Miguel, une ville au sud de la frontière américano-mexicaine, un étranger vêtu d'un poncho vert débarque à dos de mulet. Il y a du vent. Il y a de la poussière. Il n'a pas l’air commode. C'est alors que trois hommes s'amusent à tirer dans les pattes de sa monture. Le son de son colt 1851 Navy résonne. L'arme à barillet mythique apparaît dans de nombreux westerns spaghettis. On le retrouve dans Pour une poignée de dollars de Sergio Leone aux mains de Clint Eastwodd, dans Le Bon, la Brute et le Truand, dans Mon nom est personne, ou encore On l'appelle Trinita.

>> Retrouvez toutes les émissions de Matthieu Noël et Stéphane Bern tous les jours de 16h à 18h sur Europe 1 ainsi qu’en replay et en podcast ici

Plus qu'une arme, le colt est un symbole de l'Amérique, de la conquête du Far West, de ses cow-boys bourrus et sans peur. Tout cela grâce au flair d'un seul homme, bien décidé à armer l'Amérique : le colonel Samuel Colt. L'inventeur du célèbre revolver est un grand industriel et marketeur de génie. Mais pas colonel pour un sou.

16 ans, l'âge de la révélation

Colt s'est inventé un titre, mais n'a jamais mis les pieds sur un champ de bataille. Son objectif était de forger une légende autour de son nom, de sa marque et de ses produits. Et ça a marché ! Le colonel Samuel Colt donc est un self-made-man, en somme, comme l'Amérique en raffole, mais dont la vie n'a pas été ni rose, ni reluisante

 Son enfance est globalement malheureuse. Samuel naît le 19 juille...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles