<p>Chronique «C'est la vie»</p> - L'art, plus fort que les diamants

AFP

En avant-première, la chronique hebdomadaire de Catherine Schwaab.

Les caprices des ventes aux enchères en disent long sur notre monde. Prenez la récente adjudication à Genève du fameux diamant blanc le plus gros, le plus pur, le plus symétrique, le plus parfait, The Rock, pendentif taillé en poire de la taille d’un petit œuf de poule. Eh bien, il a déçu : seulement 17,8 millions d’euros chez Christie’s, à peine son estimation la plus basse. Les spécialistes voyaient ce joyau légendaire percuter les records à plus de 30 millions.

Bizarrement, à la même vente, un autre diamant, jaune canari, un peu moins gros, taillé en coussin, le Red Cross, s’est beaucoup mieux vendu. Personne n’explique pourquoi. Est-ce parce que ses propriétaires – anonymes, tout le monde est anonyme dans ce genre de réjouissances – annonçaient vouloir verser la somme à la Croix-Rouge ? Au fil de l’adjudication – par paliers de 50 000 francs suisses, ça donne une idée du porte-monnaie –, les généreux convoiteurs ont allègrement surenchéri et fini par doubler son estimation. Merci pour la Croix-Rouge ! Va-t-elle creuser des puits en Afrique ? Sauver les enfants du Yémen ? Construire un nouvel hôpital en Ukraine ?…

Oui, les milliardaires ont du cœur. Mais ils ne perdent pas de vue leurs investissements. Or, ces temps-ci, c’est l’art qui rapporte. Une vente qui n’a pas déçu, c’est celle de la fameuse sérigraphie de Warhol, « Shot Sage Blue Marilyn » : 195 millions de dollars (185 millions d’euros). « L’œuvre du XXe siècle la plus chère du monde », selon les experts. Est-ce à dire que, malgré sa vénalité, l’homme, même milliardaire, préfère le chef-d’œuvre d’un artiste qui a transpiré sur son travail plutôt que la rareté d’une ressource minière ? Tout n’est pas perdu en ce monde matérialiste.

Une œuvre plastique sera(...)


Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles