<p>Chronique "C'est la vie"</p> - Mode : au-delà du chic

·2 min de lecture

Le luxe est-il devenu une bannière politique?

Pourquoi certains méprisent la mode ? D’habitude, la réponse est évidente : c’est frivole, ça pollue et ça pousse au consumérisme. Et c’est soit trop cher, soit pas assez. Car maintenant, on sait que ce jean à 18 euros, c’est une économie réalisée sur le dos des ouvriers du Bangladesh, des Ouïghours ou des enfants du monde. De quoi tourner sept fois sa Visa dans sa poche avant de ressortir… bredouille mais fier(ère). On est un peu frustré(e), mais on s’est inscrit(e) avec succès dans un comportement vertueux, responsable, bref, politique ! Qui l’eût cru ? Quand on est riche, l’affaire se corse. Il s’agit de dépenser sa fortune avec conscience. Il n’est plus question ici de céder à un caprice. Non, si je claque, je veux que mon argent soit utile à une cause. Ce peut être l’environnement, avec le tee-shirt « local » ou le denim « propre » (on se demande bien comment, mais bon…). Plus chers, forcément. Et pas toujours conformes à notre désir. Tant pis, c’est pour une bonne action.

Là où l’achat devient un sacerdoce, c’est quand vous optez pour un affichage délibéré. Vos fringues, pardon, vos « pièces » – comme on parle des pièces de la collection Pinault – clament vos positions politiques. Le créateur le plus radical s’appelle Demna Gvasalia – prononcez Vassalia. Vous ne le connaissez pas ? C’est le Géorgien qui dessine Balenciaga. Oui, la maison fondée en 1917 par Cristobal Balenciaga, le couturier de la famille royale espagnole. La griffe s’était un peu éteinte avec la mort de son fondateur. Nicolas Ghesquière l’a réveillée en 1997 dans un style sobre et géométrique ; au bout d’une quinzaine d’années, il est parti chez Vuitton.

Avec Demna, chaque tenue est une déclaration de combat

Donc, Demna. Un dur qui n’a pas eu(...)


Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles