Paiements électroniques : Worldline dégringole en Bourse après avoir abaissé ses objectifs pour 2023

Chute spectaculaire. Le spécialiste français des paiements électroniques Worldline a dévissé à l'ouverture des marchés après avoir revu à la baisse ses objectifs financiers pour 2023, invoquant «la conjoncture mondiale (qui) a commencé à se détériorer, en particulier en Allemagne». Le titre a chuté de 40,24% à 13,81 euros à 09H45, à son plus bas niveau depuis son introduction en Bourse en 2014, après avoir mis 35 minutes à coter en raison de variations trop importantes.

Le groupe, qui a réalisé au troisième trimestre un chiffre d'affaires en hausse de 4,8% sur un an à périmètre et taux de change constants, à 1,18 milliard d'euros, vise désormais une croissance organique de son chiffre d'affaires de 6% à 7% en 2023, contre 8% à 10% précédemment. En publié, la croissance du chiffre d'affaires s'est élevée à 2% sur un an au troisième trimestre, Worldline abaissant ses objectifs de marge et de trésorerie disponible pour 2023.

Face au ralentissement économique que connaissent certains pays où Worldline exerce, et en particulier l'Allemagne, les consommateurs ont diminué leurs dépenses pour les biens jugés non indispensables, ce qui se répercute sur la croissance et la rentabilité du spécialiste des paiements, dont la rémunération dépend notamment du nombre et du montant des transactions. C'est «bien pire que prévu : prévisions pour 2023 révisées à la baisse, objectifs pour 2024 abandonnés», ont résumé les analystes de Stifel dans une note, tandis que ceux d'Oddo ont souligné qu'«au-delà (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Casino en procédure de sauvegarde accélérée pour «mettre en oeuvre» sa restructuration de dette
Casino en procédure de sauvegarde accélérée pour «mettre en oeuvre» sa restructuration de dette
CAC : la Bourse de Paris en baisse à l'ouverture à l'aune de plusieurs résultats
CAC : la Bourse de Paris en baisse à l'ouverture à l'aune de plusieurs résultats
Bus RATP : l'ouverture à la concurrence, c'est pour bientôt