Comment palisser une plante ?

·1 min de lecture

Si certaines plantes grimpantes parviennent à s'agripper toutes seules aux murs grâce à leurs crampons ou leurs vrilles adhérentes (c'est le cas du lierre ou de la vigne vierge par exemple), d'autres ont besoin d'un coup de pouce. Ces dernières doivent alors être palissées, c'est-à-dire attachées à un support.

Les glycines, les rosiers grimpants, les chèvrefeuilles grimpants, mais aussi les clématites et la passiflore nécessitent un palissage pour pousser et s'étendre correctement. Il est également possible de palisser certains arbres et arbustes fruitiers comme le pommier, le framboisier, la vigne ou le poirier afin de maximiser leur rendement.

Si le support sur lequel vous prévoyez de palisser la plante grimpante est adossé à un mur, il est recommandé de laisser une distance de 10 centimètres entre les deux. La plante doit quant à elle, être plantée à 20 ou 30 centimètres du mur, afin de pouvoir confortablement étendre son feuillage et ses racines. Pour attacher le végétal au mur, vous pouvez choisir d'y installer un treillis ou un grillage solide.

Il est également possible de fixer au mur des pointes ou des crochets reliés par du fil de fer tendu. L'intervalle entre les crochets doit être d’environ 50 centimètres. Il est très esthétique de palisser une plante grimpante sur un support indépendant à placer n'importe où dans le jardin, comme une arche, une tonnelle, une pergola, un pylône ou un trépied.

Pour attacher les tiges à leur support, il est nécessaire d'utiliser des liens (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles