La palme des bijoux

·2 min de lecture

Depuis 1998, le joaillier suisse Chopard fabrique le fameux trophée d’or du Festival de Cannes. À l’origine, une rencontre de cinéphiles.

L’histoire aurait pu s’arrêter à un dîner dont nul ne se serait souvenu. Il y a vingt-quatre ans, Caroline Scheufele, coprésidente de la marque Chopard, ouvre une boutique en face du Palais des Festivals de Cannes. Celle qui se définit comme une «amoureuse du septième art» voudrait, à cette occasion, organiser un dîner pendant la manifestation. Elle en demande la permission à Pierre Viot, alors président du festival.

«Au départ, il croyait que je travaillais dans la communication, se souvient Caroline Scheufele. Je lui ai demandé quel était le joaillier partenaire et il me répondit qu’il n’y en avait pas. Derrière lui, dans la bibliothèque, il y avait le trophée de la Palme d’or. Elle était fabriquée par un atelier anonyme à Paris. Je lui ai expliqué que mon métier était de créer des bijoux, que Chopard adorerait être le joaillier partenaire du Festival de Cannes, que les diamants étaient un élément clé du glamour sur un tapis rouge. Et que je pouvais aussi lui relooker sa Palme d’or…»

La jeune femme a le nez creux. Viot accepte la proposition. Non seulement Chopard accolera son nom à la manifestation la plus médiatisée au monde après les Jeux olympiques, mais Caroline repartira à Genève avec le trophée sous le bras. «Quand mon frère m’a vu arriver à la manufacture en claironnant que j’allais redessiner la Palme d’or, il m’a traitée de folle!» raconte-t-elle.

Pour pallier les imprévus, Chopard fabrique toujours deux Palmes d’or, envoyées séparément

Il faut dire que l’une des plus prestigieuses récompenses du monde du cinéma en avait besoin. Le trophée était en plaqué or, monté sur un Plexiglas pyramidal. Les feuilles de la Palme étaient plates «comme si une voiture leur avait roulé dessus »… Chopard insuffle aux 19(...)


Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles