Un papa alerte sur les dangers de la sucette après l’accident de son fils

"C’était la pire expérience de ma vie". Ce sont les mots écrits par Brett Cole, le père du jeune Bobby, pour décrire le drame qu’il a vécu. Le père de famille raconte et partage à travers une publication Facebook, comment son fils a failli perdre la vie sous ses yeux à cause d’une simple sucette. Le bonbon, sucé par l’enfant âgé de 5 ans, s’est décollé de sa tige. Une situation qui arrive souvent mais qui cette fois-ci l’a étouffé, car la confiserie est restée coincée dans la gorge du petit garçon. Cet accident est d’autant plus choquant pour Brett Cole car ce n’est qu’occasionnellement que ses enfants mangent des sucettes. "Nous n’avons pas pour habitude d’acheter des sucettes aux enfants, mais après Halloween, ils en avaient quelques-unes".

La manœuvre de Heimlich sauve son fils

"Je lui ai donné des grandes tapes dans le dos mais aucun effet", décrit Brett Coll. Mais heureusement plus peur que de mal. Deanna Cole, mère du petit Bobby, vient à sa rescousse et réussit à déloger le bonbon : "elle lui a fait la manœuvre de Heimlich et après plusieurs poussées, le bonbon est ressorti, avec du vomi et du sang". Cette méthode, pratiquée par la femme de Brett Cole, est un geste de secours qui compresse les abdominaux et libère les voies aériennes. Elle fait partie des gestes de premiers secours à connaître absolument.

Le père interdit les sucettes

Ce petit plaisir sucré des enfants est devenu la bête noire des parents de Bobby. En effet, Brett Cole ne se contente pas uniquement de raconter cette histoire traumatisante, il alerte également les parents sur les dangers de la sucette. "S'il vous plaît, écoutez-moi et interdisez ces sucettes. Je ne publie jamais sur Facebook, mais s'il vous plaît suivez mon conseil". Sa décision est prise. Pour éviter tout autre frayeur, il interdit à ses enfants de manger des sucettes jusqu’à nouvel ordre. "Bobby a 5 ans et j'ai stupidement pensé qu’il était assez âgé. Je ne referai plus cette erreur, assurez-vous de ne pas la faire !"

Sa décision

(...) Cliquez ici pour voir la suite