Papillomavirus : moins de cancers chez les femmes vaccinées

·1 min de lecture

La vaccination contre le papillomavirus humain avec le vaccin bivalent Cervarix a été introduite en Angleterre le 1er septembre 2008 : la vaccination de routine a été proposée aux filles âgées de 12 à 13 ans avec un programme de rattrapage pour les jeunes femmes âgées de 14 à 18 ans en 2008-2010. Une étude observationnelle publiée dans The Lancet apporte les premières preuves de cette vaccination sur le cancer du col de l'utérus.

La réduction estimée des taux de cancer du col de l'utérus au moment de la vaccination était de 34 % chez les filles vaccinées entre 16 et 18 ans, de 62 % chez celles qui ont été vaccinées entre 14 et 16 ans ans et de 87% chez les filles vaccinées dès 12-13 ans, par rapport à la cohorte de référence non vaccinée.

Petit bémol : dans cette dernière tranche d'âge, les femmes ont à peine 25 ans aujourd’hui, ce qui réduit de fait le risque de souffrir d'un cancer. Les chercheurs estiment qu’il faudra continuer à étudier la fréquence des cancers dans cette tranche de population, lors des années à venir.

Une campagne pour la vaccination aux Etats-Unis

Les autorités sanitaires américaines ont récemment déclaré que se vacciner contre le papillomavirus permettrait d'éviter 92% des cancers liés au virus. Selon une dépêche AFP, elles recommandent une vaccination systématique des préadolescents à l'âge de 11 ou 12 ans. Le but pour les Etats-Unis ? Atteindre au moins 80% de couverture vaccinale. Le secrétaire (...)

Lire la suite sur Topsante.com

Arrêter de fumer du jour au lendemain : bonne ou mauvaise idée ?
DIRECT Covid-19 en France ce 4 novembre : chiffres, annonces
Diabète de type 2 : 5 % des diabétiques atteignent la rémission
Maladie d'Alzheimer : avez-vous une personnalité à risque ?
Ecole : masque obligatoire dans 39 nouveaux départements à la rentrée

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles