Papillomavirus : le vaccin serait plus efficace après une opération, selon une étude

Près de 95% des cas de cancers du col de l'utérus peuvent être attribués à un papillomavirus humain (HPV), selon l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS). La Haute Autorité de Santé (HAS) recommande donc la vaccination en prévention chez tous les adolescents de 11 à 14 ans. Une nouvelle étude, menée par des scientifiques de l'Imperial College of London (Royaume-Uni), suggère pourtant que le sérum serait plus efficace s'il était injecté après une opération visant à retirer des cellules pré-cancéreuses.

Les résultats de ces travaux ont été publiés le 3 août dernier dans le British Medical Journal (BMJ). Au total, les chercheurs se sont penchés sur une vingtaine d'études, parmi lesquelles se trouvaient plusieurs essais contrôlés randomisés. Ils ont ainsi voulu évaluer les effets de la vaccination contre le HPV sur le "risque de récidive" des lésions, ainsi que le "risque d'infection" par le papillomavirus après un traitement chirurgical.

Selon les scientifiques, le risque de récidive a été réduit de 57% chez les personnes vaccinées, et ce une fois les cellules pré-cancéreuses retirées. En ce qui concerne les risques associés au HPV16 et au HPV18, à l'origine de la plupart des cas de cancers du col de l'utérus, une diminution de 74% aurait même été observée.

Les chercheurs concluent donc que la vaccination contre le papillomavirus "pourrait réduire le risque de récidive […] en particulier lorsqu'elle est liée au HPV16 ou au HPV18, chez les femmes traitées par excision locale". Ces (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite