Parents : comment apprendre à ses ados à dire pardon ?

·1 min de lecture

Dire « pardon » semble au-dessus de leurs forces. Pourquoi cette résistance chez certains ados et comment réagir ?

« Sa désinvolture me révolte ! » se désole Hélène à propos de son fils de 18 ans, avec un exemple tout frais en tête : « A la fête organisée pour les 80 ans de mon père, Léo est arrivé très en retard, chemise et mine froissées. J'étais furieuse. D'autant qu'il n'a jamais voulu s'excuser. » Caroline aussi ne décolère pas devant la « mauvaise foi » de son fils de 16 ans. « Il devient systématiquement agressif plutôt que de lâcher ne serait-ce qu'un petit “Je suis désolé”… Faut-il l'obliger à présenter des excuses ? » se demande-t-elle.

« Reconnaître ses torts, c'est antino-mique avec la dynamique adolescente, plutôt du côté de l'anarchie, rappelle Nicole Prieur, thérapeute et philosophe. Le jeune cherche à s'émanciper de l'autorité familiale et à ne rendre des comptes qu'à lui-même. » Parfois aussi, l'édifice est tellement fragile chez l'adolescent en pleine construction identitaire, avec une estime de soi médiocre ou hypertrophiée, qu'il masque ses fragilités par une attitude butée. « S'excuser revient pour lui à s'abaisser face à un adulte en position dominante », explique la thérapeute. C'est en partie pour cette raison qu'exiger des excuses ne sera pas toujours la solution.

Le sens de la responsabilité

Leslie s'y est risquée avec sa fille de 17 ans. « Elle était odieuse avec sa cadette, qui a trois ans de moins qu'elle, l'appelait “dindon” ou du nom de sa crème anti-acné. Il y a peu, elle a...

Lire la suite sur Femina.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles