« Parfois j’aimerais juste être hétéro » : Cara Delevingne se confie sur sa sexualité

Margaux Ravard
·2 min de lecture

Cara Delevingne s’est confiée sur son passé dans le podcast « Goop » tenu par Gwyneth Paltrow. L’acceptation de sa sexualité a été un long processus qui l’a parfois fait souffrir. Elle révèle avoir eu des pensées suicidaires et dépressives.

Cara Delevingne n’a jamais voulu être mise dans une case. Après son coming-out bisexuel en 2015, le mannequin se définit désormais comme étant pansexuelle. Mais avant de devenir une porte-parole de la communauté LGBTQ+, la jeune femme de 28 ans a été tourmentée par sa sexualité. Dans un entretien très personnel avec Gwyneth Paltrow pour son podcast « Goop », l’actrice de « La face cachée de Margo » revient sur son passé. Elle révèle qu’en ayant grandi dans une famille traditionnelle et « conservatrice », elle n’avait pas conscience de ce qu’était l’homosexualité. « Je ne connaissais personne qui soit gay », rapporte-t-elle à son interlocutrice. « Je ne savais pas ce que c’était et en fait, je pense qu'en grandissant, je n'étais pas au courant du fait que j'étais homophobe », confesse Cara Delevingne. À l’époque, loin de penser qu’elle se questionnerait elle-même sur sa sexualité, la jeune femme est formelle : « L'idée d'être avec des partenaires du même sexe me dégoutait, au fond de moi. Je me disais : "Oh mon dieu, je ne le ferai jamais, c'est dégoûtant, beurk" », explique l’ex-compagne d’Ashley Benson.

Un combat interne

Ces questionnements autour de l’homosexualité ont mené le top-modèle à des pensées dépressives, voire suicidaires. « Je corrèle la dépression massive et les moments suicidaires de ma vie [à cela] parce que j'avais tellement honte de qui j’étais. Mais en fait, c'est une partie (...)

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

Ce contenu peut également vous intéresser :

A lire aussi