On a parlé lesbianisme, crop top et déconstruction avec Aloïse Sauvage

Elle a beau s'en défendre, Aloïse Sauvage est une artiste militante. Que cela soit à travers ses chansons ou ses choix d'actrice (120 battements par minute, H24), elle donne voix et corps à ses engagements. La preuve avec ses deux nouveaux singles joyeusement politiques, Focus et Crop Top, qui dézinguent le sexisme et les injonctions faites aux femmes.

Lorsque nous la rencontrons en ce début d'été, elle piaffe d'impatience car les festivals ne vont pas tarder. Aloïse Sauvage a hâte de retourner s'ébrouer sur scène. Et elle a beaucoup à donner. En pleine déconstruction, elle nous parle de "renaissance", d'"affirmation", de ces oppressions qu'elle n'arrivait pas à nommer jusqu'ici. Aujourd'hui, la chanteuse pluridisciplinaire se fait un devoir de l'ouvrir pour parler de ces luttes féministes et LGBTQIA+ qu'elle veut porter. Interview libre et cash.

Terrafemina : Ton titre Crop Top tombe à point nommé, alors que des jeunes lycéennes se font régulièrement sermonner voire exclure de leur établissement à cause de leur tenue jugée "inappropriée". Cela t'a-t-il inspirée ?

Aloïse Sauvage : Oui, grave, cette chanson couvre plein de thématiques liées au consentement, aux féminicides, aux tenues " inappropriées". Effectivement, je trouve ça terriblement tragique de ne pas pouvoir d'habiller comme on veut. Non, un crop n'est pas "indécent", il faut le rappeler.

Toi-même,...

Lire la suite


À lire aussi

Cette mère complexée enfile un crop top pour inspirer sa fille
Emmanuel Macron opposé au crop top : "féministe"... mais pas trop
Encore une élève virée à cause d'un crop top : quand cela s'arrêtera-t-il ?

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles