“La parole a été monopolisée par les hommes” : patriarcal et désuet, le prix Nobel doit changer selon Annie Ernaux

Leonardo Cendamo

Deux mois après l’annonce de l’Académie suédoise, Annie Ernaux s’apprête enfin à recevoir son prix Nobel de littérature. Si elle l’accepte avec reconnaissance, elle n’en profite pas moins pour dénoncer les traditions sexistes qui entourent encore son milieu et la récompense prestigieuse, dans un entretien à l'AFP rapporté par Madmoizelle. Il faut dire que le Nobel n’a mis en valeur que 17 femmes en 121 ans d’existence. Ce qui fait dire à la dernière récompensée qu'il s'agit d'une institution “faite pour les hommes”.

Un entre-soi jusque dans l'apparat. “Cela se manifeste par ce goût d’une tradition, dans les costumes. Il me semble que l’attachement aux traditions, c’est peut-être plus masculin, au fond, on se transmet le pouvoir comme ça”, a-t-elle détaillé. Et de donner quelques conseils pour dépoussiérer le tout. “Est-ce qu’on peut imaginer qu’il y ait moins de faste, moins de robes longues et de queues de pie ?” Peut-être ne se prêtera-t-elle pas donc au jeu de ce faste grandiloquent, le 10 décembre, lorsqu’elle acceptera le prix, à Stockholm.

Annie Ernaux, désormais âgée de 82 ans, n’a jamais eu sa langue dans sa poche. Et elle ne va pas commencer maintenant. Celle qui estime que “la parole a été monopolisée par les hommes” dans l'institution a axé son discours de Nobel, prononcé le 7 décembre – quelques jours avant la cérémonie officielle, donc – autour du féminisme.

Dans ce texte, disponible en intégralité sur le site de Télérama, l’autrice est revenue sur sa carrière et (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Qu’est-ce que le syndrome des ovaires polykystiques dont souffre l'actrice Keke Palmer ?
Noël : quel est le secret pour offrir les meilleurs cadeaux ? La science a donné la réponse
Mercredi : Netflix et Tim Burton accusés de racisme dans le traitement des personnages noirs
La rappeuse Megan Thee Stallion fait la Une de Forbes (et c’est historique)
"Avoir un orgasme pour le travail, c’est facile" : Cara Delevingne se masturbe pour la science