Paroles de Pro : les 5 mantras de Virginie Courtin, DG de Clarins

©Fred Meylan

Virginie Courtin, directrice générale du groupe Clarins, a l'environnement chevillé au corps. Idéaliste et fière de l'être, elle nous livre ses cinq mantras.

RÊVER

« Quand j'étais enfant, mon père a fait un cauchemar. Lui qui adore nager dans la mer m'a vue nager moi aussi, au beau milieu d'une marée de sacs plastique Clarins… Le lendemain, il a mis fin à l'utilisation de tous ces sacs pour nos produits ! Ça a été difficile, coûteux, mais il l'a fait. Depuis 1985, date où le mot « biodiversité » a été forgé, nous nous y intéressons. Nous savons que nous devons tout à la nature et qu'il faut le lui rendre. Je suis née avec cet idéal et je le revendique. Si vous saviez le nombre de fois où l'on m'a dit « ah non, ça c'est impossible », et finalement j'ai tenu, et ça s'est fait. Le jeu en vaut la chandelle. Maintenant, nous sommes aussi dépendants des consommateurs, de leurs habitudes. Et des lois qui n'avancent pas assez vite. Mais, à force d'y croire, on y arrive.

Lire aussi >> La biodiversité en déclin : 5 questions à la directrice générale de WWF France

RESTER CONCRET

Ce qui est passionnant avec l'écologie, c'est qu'on apprend chaque jour, c'est un chemin non pas vers la solution parfaite, mais vers le meilleur compromis. Par exemple, nous ne nous sommes pas lancés dans les plastiques biodégradables, parce que, en réalité, ils ne le sont quasi pas. On n'affiche pas non plus un 100 % bio, mais on vise 80 % en 2025. Pourquoi ? Parce que certains de nos fournisseurs sont de très petits paysans, de Madagascar ou d'ailleurs, qui sont bio mais n'ont pas les moyens de payer la certification. Et...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi