Parrainage de proximité: ces bénévoles qui s'occupent d'enfants et d'adultes en difficultés

Jardinage, promenade, soutien scolaire, repas en famille... Chaque année, près de 3000 parents deviennent parrains et marraines d'enfants, d'adolescents en difficultés, quelques heures ou quelques jours par mois. Un soutien affectif, éducatif parfois, une ouverture sociale et culturelle et d'abord un moyen de rompre l'isolement de ses jeunes en souffrance. Pour cette relation à trois - parents, enfant, parrains - , les attentes du filleul sont primordiales et permettent de bâtir un projet adapté. Destiné à l'origine uniquement aux jeunes âgés de 2 à 21 ans placés en foyer ou issus de familles en difficultés (75% de familles monoparentales), le dispositif s'ouvre désormais à d'autres publics fragiles, tels les personnes en situation de handicap et les seniors. A l'instar de Marlène, devenue la marraine de Nathalie, 55 ans, résidente d'un foyer pour adultes handicapés à Grenay (62). "Avant, elle restait souvent seule les week-end, alors que d'autres pensionnaires partaient en famille. Aujourd'hui, je viens la chercher pour qu'elle passe du temps avec nous. Nous organisons des sorties mais ce que Nathalie préfère c'est rester à la maison et cocooner". Pour Adrien Taquet, le secrétaire d’État à la protection de l'enfance, il est indispensable de développer ce type d’accompagnement encore trop méconnu. Dans le cadre de la stratégie gouvernementale de prévention et de protection de l'enfance, il a fixé l'objectif à 10 000 parrainages d'ici 2022 sur tout le territoire.

" Nous voulions leur offrir un moment de respiration": Maïté, 63 ans et Michel, 66 ans, grands parrains de Camille 10 ans et Chloé 9 ans

Notre histoire a débuté l'an passé. Une association de parrainage nous a mis en relation avec les parents de Chloé et Camille. Nous avons eu un coup de coeur respectif. Ils souhaitaient que leurs filles établissent des liens avec des personnes de notre âge. Aujourd'hui, ils sont tous complètement intégrés à notre famille. Nous organisons des après-midi crêpes tous ensemble, avec

(...) Cliquez ici pour voir la suite