Vous partagez des photos de vos enfants sur Internet ? Ce n'est pas sans conséquences

Cyberharcèlement, cybersexisme, incitation au suicide... Dans son nouveau rapport annuel consacré aux droits de l'enfant publié ce jeudi 17 novembre, la Défenseure des droits Claire Hédon, qui a pris en compte les témoignages de plus de 1 100 enfants, prévient des dangers quotidiens qu'encourent les enfants sur Internet. Et notamment, les 10-14 ans.

Malgré cette "exposition publique dangereuse", pour reprendre les termes de la Défenseure des droits, les chiffres sont alarmants : 82% des 10-14 ans vont sur le web seuls, sans accompagnement parental, selon une enquête menée par l'Ifop pour la Cnil en février 2020. Parmi les violences que peuvent subir les enfants, demeure celui du cyberharcèlement, de l'école au domicile. "Cette continuité entre l'école et la sphère privée de la vie de l'enfant ne lui laisse plus aucun répit dans son exposition à la violence", observe Claire Hédon.

C'est pour cela que la Défenseure en appelle aujourd'hui à "une vigilance particulière". Des dangers encourus par les enfants, et qui viennent parfois... Des parents eux-mêmes. Ainsi Claire Hédon alerte-t-elle également quant au "sharenting", autrement dit la publication en ligne des photos d'enfants par leurs parents.

"Le droit à la vie privée n'est pas réservé aux adultes"

"Pour les enfants, le droit à la vie privée n'a rien d'une évidence", déplore également la Défenseure, qui voit en le "sharenting" (le partage de photos et de vidéos d'enfants de votre entourage...

Lire la suite


À lire aussi

Vos photos peuvent mettre les enfants en danger : une campagne choc alerte
Le masque à l'école peut-il avoir des conséquences psy pour les enfants ?
Les Lego de vos enfants sont-ils féministes ?