Les particules fines, qu’est-ce que c’est ?

·1 min de lecture

Le terme particule fine qualifie un ensemble de substances particulaires microscopiques en suspension dans l’air. Invisibles à l’œil nu, elles forment trois groupes en fonction de leur taille :

– les PM 10 pour Particulate Matter, inférieures à 10 microns ;

– les PM 2,5, inférieures à 2,5 microns, dites « particules fines » ;

– et les PM 1, particules ultrafines, de diamètre inférieur à 1 micron.

Solides ou liquides, elles sont transportées sur de longues distances par les courants atmosphériques, pour ensuite retomber au sol avec la pluie ou sous forme de poussières. Leur origine est partiellement naturelle, quand elles proviennent des volcans, de l’érosion due au vent. Mais elles sont principalement issues des activités humaines comme les processus industriels, les gaz d’échappement des véhicules, l’usure de la chaussée, des pneumatiques, des pièces métalliques…

Source de nombreuses maladies

La pollution de l’air, à laquelle les particules fines participent grandement, est en cause dans de nombreux décès chaque année dans le monde. Elle causerait notamment 50 000 décès évitables chaque année en Europe.

Les PM2,5, du fait de leur finesse, sont capables de pénétrer profondément dans l’appareil respiratoire jusqu’aux alvéoles pulmonaires et provoquer des maladies respiratoires, comme l’asthme. Lorsque les particules fines pénètrent dans les alvéoles pulmonaires, elles peuvent ensuite passer dans la circulation sanguine et provoquer des problèmes graves, notamment infarctus, coronaropathies, troubles du rythme cardiaque et accident vasculaire cérébral. La pollution de l’air est aussi associée à un risque accru de cancers du poumon et de la vessie notamment dans la mesure où elle a été classée parmi les cancérogènes certains par le Centre international de Recherche sur le Cancer (CIRC) de l’OMS.