Pascal Obispo se livre sur ce qui l’a fait “beaucoup souffrir” pendant l’enfance

·2 min de lecture

2021 est synonyme de renouveau pour Pascal Obispo. Le chanteur de 56 ans vient en effet de claquer la porte des maisons de disques (au grand dam de celles-ci), pour retrouver sa liberté. C’est ainsi qu’il a choisi de lancer sa propre plateforme de streaming musicale, baptisée “Obispo All Access”. Plus question donc d’écouter les morceaux de l’artiste sur Spotify, Deezer, ou encore Apple Music. Désormais, c’est sur son application dédiée que les fans pourront retrouver l’intégralité de sa discographie, passée et future, ainsi que du contenu exclusif tel que des documentaires ou interviews de guest stars menées par nulle autre que sa femme Julie Hantson. Une décision largement moquée sur les réseaux sociaux et dans la presse, qui est d’ailleurs la raison de son départ de la nouvelle saison de The Voice

A l’occasion du lancement d’Obispo All Access, le papa de Sean a également dévoilé deux titres inédits, parmi lesquels J’ai compté. Une chanson qui apparaît comme un bilan de sa vie et de sa carrière, comme en témoignent les paroles : “J’ai compté, j’ai compté les jours et les journées / Jamais compté sur personne, à quoi sert de rêver / J’ai compté, recompté, mes nuits seul enfermé / Sans jamais raconter que pour personne je comptais...” Jeudi 17 février 2021, le chanteur a accepté d’accorder une interview à nos confrères belges de Soir Mag. Interrogé sur son envie de compter et de “faire la différence”, Pascal Obispo s’est livré en toute franchise.

“Ce qui m’a animé un temps, c’est de ne pas avoir assez compté pour certaines personnes, dans mon enfance et puis au début de ma carrière. Il y a des moments où ça a pu me faire souffrir, beaucoup”, confie-t-il. Mais la célébrité a finalement réussi à pallier cette profonde blessure. “Comme je suis profondément résilient et que j’ai eu la chance d’être recueilli par le public, j’ai trouvé un plan B. La résilience, ce n’est que ça : avoir toujours un plan B”, raconte Pascal Obispo, avant de conclure sereinement : “Toute ma vie, (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite