Pass sanitaire dans les cinémas : "On savait bien que ça risquait d'arriver"

·1 min de lecture

Ils n'ont plus de jauge mais ils auront bientôt le pass sanitaire. À partir du 21 juillet, ce dispositif deviendra obligatoire pour accéder à certains lieux de culture, dont les cinémas, a annoncé lundi soir Emmanuel Macron. Pour assister à une projection, le public devra donc être soit vacciné, soit présenter un test PCR ou antigénique négatif, soit un justificatif de rétablissement du Covid-19 daté de plus de 11 jours et de moins de 6 mois. Cette mesure vise à inciter les Français à se faire vacciner massivement alors que la propagation du variant Delta fait repartir les contaminations à la hausse. Mais certains gérants de salles de cinéma redoutent son impact sur la fréquentation, du moins les premières semaines.

"Les gens ne vont pas forcément se tester tous les 48 heures"

"On savait bien que ça risquait d'arriver. On est quand même surpris par le timing qui a été choisi, il y a une forme de précipitation", relève auprès d’Europe 1 François Aymé, directeur du cinéma Jean-Eustache à Pessac et président de l’Association française des cinémas d’art et d’essai. Il pointe notamment la zone grise de plusieurs semaines, entre la première et la seconde injection, durant laquelle le public devra faire usage de tests pour se rendre dans certains lieux publics. Ce qui pourrait agir comme un repoussoir.

"On sait tous qu'il y a un délai de plusieurs semaines entre le moment où l’on veut se faire vacciner et le moment où l’on est totalement vacciné. Il y a évidemment la solution des te...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles