Pass sanitaire : face à l'explosion des demandes de vaccination, cette hypothèse envisagée par le gouvernement

·1 min de lecture

Le discours d'Emmanuel Macron a fait mouche. Le lundi 12 juillet 2021, le chef de l'État a annoncé l'extension du pass sanitaire aux lieux de culture et de loisirs ainsi que la vaccination obligatoire pour les soignants. Résultat : les Français se sont rués sur le site Doctolib et les centres de vaccination ont été pris d'assaut. Un véritable embouteillage s'est créé, puisqu'il faut désormais attendre 17,4 jours en moyenne pour décrocher un créneau sur la plateforme. Dans certains départements, à l'instar de l'Ille-et-Vilaine, les habitants doivent patienter plus d'un mois, précise même Le Parisien le samedi 17 juillet 2021. Dans ce contexte, le gouvernement envisage de mettre en place des vaccinations nocturnes. "Dans le cas où des territoires seraient en tension, tout est en place pour dépêcher rapidement des doses et répondre à des demandes ponctuelles cet été", indique le ministère de la Santé, cité par nos confrères.

De son côté, l'Agence régionale de santé (ARS de Bretagne) se veut rassurante : "Face à la hausse de la demande, on se mobilise pour trouver de nouveaux créneaux, certains ouvriront dans les prochaines heures pour début août", déclare-t-elle, avant d'ajouter : 'Nous avons obtenu 120.000 doses supplémentaires en Bretagne et, pour l’Ille-et-Vilaine, 50.000 nouveaux créneaux seront proposés."

Pour rappel, le délai à respecter entre deux doses de vaccin à ARN messager est passé de 35 à 21 jours, de manière à accélérer la campagne de vaccination. Une décision annoncée (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles